Découvrez notre sélection des meilleurs pianos à -500€ !
Pour découvrir notre nouveau recueil de Noël, cliquez ici !

Partition
Gnossienne N°1

Mis à jour le 31 janvier 2022 par Élodie
Partition de Musique

Le mot "gnossienne" décrit plusieurs morceaux de musique pour piano composées par Satie qui n'entraient dans aucun des styles de musique classique existants, comme un prélude pour piano ou une sonate. Satie a facilement résolu ce dilemme en intitulant simplement les morceaux avec un mot complètement nouveau et inventé. Bien que l'étymologie et la prononciation du mot inventé par Satie restent un mystère pour beaucoup, ce qui est sûr, c'est que ses six gnossiennes sont merveilleusement uniques et plus qu'intrigantes.

Auteur
Erik Satie

Année
1890

Instrument
Piano

Niveau
Intermédiaire

Page(s)
3

Le saviez-vous ?

Satie a composé ses trois premières gnossiennes vers 1890, sans signatures temporelles ni barres de mesure (souvent appelées "temps absolu"), ni marques de tempo traditionnelles. Les partitions particulières de Satie pouvaient être lues comme de la poésie musicale - on peut interpréter la pièce avec très peu de restrictions, car ses marques de tempo étaient faites de phrases comme "ne pars pas", "légèrement, avec intimité" et "ne sois pas fier".

Les premières gnossiennes (n° 1 et 3) ont été publiées en septembre 1893, dans Le Figaro Musical n° 24, tandis que le n° 2 a été publié dans Le Cœur le mois suivant. Les trois autres gnossiennes, n° 4 à 6, ont été composées respectivement en 1891, 1899 et 1897. Cependant, elles n'ont pas été publiées avant 1968.

Les gnossiennes de Satie sont souvent considérées comme une continuation musicale de ses populaires Trois Gymnopédies, bien que certains musicologues pensent qu'elles sont plus étroitement liées à ses Sarabandes. Quoi qu'il en soit, il est évident qu'une telle musique n'a jamais été composée auparavant, ce qui permet de comprendre pourquoi un titre aussi énigmatique leur a été donné.

Les sentiments d'intemporalité et d'infini inhérents à chaque pièce proviennent de la nature cyclique des œuvres - vous pourriez laisser chaque gnossienne en répétition et ne jamais entendre distinctement un début ou une fin, à part la séparation électronique entre les pistes. Comme les Gymnopédies, Satie compose des mélodies solitaires soutenues par des harmonies et des structures d'accords moins complexes, presque élémentaires.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
4.4/5 - (7 votes)
Newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien manquer de nos meilleurs articles et des promotions de nos partenaires !

    Bannière flowkey

    Commentaires
    Votre avis nous intéresse !

    Dans l'optique de toujours vous fournir le meilleur contenu possible, nous sommes ouverts à tous vos avis et suggestions.
    Nous essayons également de répondre à vos questions le plus rapidement possible !
    S’abonner
    Notification pour
    guest
    1 Commentaire
    Le plus populaire
    Le plus récent Le plus ancien
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires
    Bannière iMusic School
    Nos partenaires
    Logo Rhapsody Couleur
    En tant que partenaires avec les différents marchands présents sur le site, nous pouvons percevoir une commission sur les achats effectués via nos liens (sans aucune contrepartie de votre côté).
    N'acceptant aucun article sponsorisé, cela nous permet de rester indépendants et totalement impartiaux tout en continuant à vous fournir les meilleurs conseils et informations possibles !
    © 2022 – Conçu en France avec 💙
    1
    0
    Cet article vous plaît ? Dites-le nous !x